0
le 15 février 2024, par Patrick DENNY, art advisor & galeriste

Les collectionneurs d’œuvres d’art ont depuis longtemps occupé une place de choix dans l’évolution de l’art et des goûts esthétiques, jouant un rôle crucial dans le marché artistique. Leur influence s’étend également aux tendances futures du marché. Cependant, les collectionneurs d’art contemporain se démarquent nettement de leurs prédécesseurs, leurs profils évoluant en réponse à l’avènement de l’art numérique. Cette montée en puissance de l’art numérique a également donné naissance à de nouveaux types de collectionneurs.

Nous allons tenter d’approfondir dans cet article l’identité des nouveaux collectionneurs.

Génération Z : les futurs acteurs du marché de l'art

Une nouvelle vague de collectionneurs émerge, occupant une position de plus en plus significative sur le marché de l’art : les jeunes collectionneurs d’art, également connus sous le nom de Génération Z, couvrant une tranche d’âge jusqu’à 25 ans. Ils portent un vif intérêt au développement de collections artistiques.

La génération Z, en tant que moteur du marché de l’art, redéfinit les tendances en matière de collection d’œuvres d’art. Ces jeunes collectionneurs sont à l’avant-garde d’une transformation numérique majeure, propulsant le marché de l’art en ligne vers des chiffres impressionnants, estimés à 16 milliards d’euros d’ici à 2030.

Grâce à la technologie et aux réseaux sociaux, la génération Z perçoit l’art comme une extension de leur identité personnelle. Répartis aux États-Unis, en Europe et surtout en Asie, ces jeunes collectionneurs aisés sont en passe de devenir des acteurs incontournables pour les maisons de vente aux enchères internationales.

Au premier semestre de 2023, les milléniaux fortunés d’Asie ont dépensé en moyenne 55 000 euros en œuvres d’art, suivis de près par les jeunes de la génération Z, qui ont investi 52 000 euros.

Selon les prévisions de l’enquête Art Basel & UBS de 2023, cette jeune génération est destinée à constituer un patrimoine considérable, pouvant atteindre jusqu’à 65 000 milliards d’euro d’ici à 2030.

Comment la génération Z se distingue-elle de ses prédécesseurs ?

Les jeunes acheteurs d’art sont plus poussés par des objectifs d’investissement et se tournent vers les artistes émergents, ainsi que vers l’art engagé socialement, tels que les artistes indigènes.

En outre, ils sont davantage enclins à analyser les aspirations de certains artistes plutôt qu’à se focaliser sur l’histoire de l’art, comme l’ont fait les générations précédentes. En 2023, les milléniaux privilégient les sculptures, les installations, et la photographie.

Les collectionneurs de la Génération Z ont dépassé les dépenses dans l’art numérique et les impressions. Les jeunes acheteurs accordent de l’importance aux artistes émergents dans leur collection (64 %), ce qui révèle un changement de priorités par rapport à la génération précédente. Il est à noter que les artistes de renom, réputés dans le domaine, sont moins prisés par les jeunes collectionneurs (11 %) que par leurs collègues plus âgés (23 %).

La technologie a aussi simplifié, accéléré et sécurisé l’acquisition d’œuvres d’art en ligne, incitant les jeunes acheteurs à effectuer des achats, et ce même à des prix plus élevés.

Le paysage évolutif des collectionneurs de la génération Z est une force dynamique qui détermine le futur du marché de l’art.

QUID DE L'ACHAT EN LIGNE ?

La métamorphose du marché mondial de l’art s’accompagne de l’émergence d’une nouvelle génération de clients, principalement des investisseurs. Une étude réalisée par Hiscox révèle une tendance croissante chez les millennials à acheter des œuvres d’art en ligne, une pratique tout à fait normale. De manière surprenante, cette tendance s’observe également chez les générations plus âgées, telles que la génération X et les baby-boomers.

La facilité d’accès à l’information, la transparence des prix et la garantie de qualité sont souvent citées comme les principaux avantages des transactions en ligne. Environ un tiers des jeunes acheteurs et près de 40 % des nouveaux acheteurs d’art ont affirmé avoir effectué leur premier achat d’œuvre d’art en ligne. Ainsi, le marché en ligne joue un rôle crucial dans l’attraction des nouvelles générations de collectionneurs. Bien que les jeunes acheteurs soient plus enclins à explorer différentes plateformes, la majorité des acheteurs, quel que soit leur âge, restent fidèles à leurs places de marché préférées.

 

Les millennials se distinguent également par leur propension à prendre des risques lorsqu’ils investissent dans des produits artistiques, une attitude moins courante chez leurs aînés. Par conséquent, ils utilisent les médias sociaux non seulement pour acheter des œuvres d’art, mais aussi pour approfondir leurs connaissances dans ce domaine.

En 2023, 29 % des acheteurs d’art ont affirmé avoir acquis des œuvres directement via Instagram. Parmi les acheteurs de moins de 35 ans, ce chiffre atteint 42 % pour les 12 derniers mois. Instagram s’impose ainsi comme un outil de marketing essentiel pour les artistes et les galeries, permettant de cultiver des relations basées sur la confiance et l’intérêt avec les jeunes générations.

Par ailleurs, les chercheurs à l’origine de la dernière étude conjointe d’Art Basel et d’UBS soulignent l’existence de différences régionales en matière d’achats d’œuvres d’art, tant en ligne que hors ligne. Notamment, à Taïwan, au Brésil et en Allemagne, une proportion plus élevée d’acheteurs que la moyenne privilégient l’accès aux ventes des marchands en ligne. En revanche, au Japon et en Chine métropolitaine pour l’année 2023, ces proportions sont plus faibles.

Je m'appelle Patrick DENNY, je suis galeriste et collectionne de l'art depuis plus de 20 ans. Je partage avec vous mes connaissances pour démystifier cet univers fascinant et surtout vous aider à faire les bons choix !
sources :
Artsper / Sotheby's /Connaissance des arts / Moi-même !